Article initialement publié sur PLANU.be → https://planu.be/pages/articles.php?rub=articles&pg=24
Publié le 25/03/2017 07:52 - Dernière modification le 23/07/2020 11:58 avant transfert ici
Consulté 69 fois au 21/03/2021 → accès initialement réservé aux membres de l'association

Lors des premières réunions de la Cellule de Sécurité consacrée à la création du PGUI, il est souvent recommandé de tester le schéma d'alerte.

Lorsque la Commune n'a “jamais” connu de situation d'urgence, que ses intervenants “découvrent” ce qu'est la planification d'urgence ou n'en connaissent que la théorie ou les informations reçues via les actualités, l'organisation d'un exercice “intra-communal” permet de tester la réactivités de ces intervenants pour une activation.

Préparation

Pour réaliser cet exercice, des contacts ont été pris avec les responsables du CS100/112 et du CIC et un projet écrit d'exercice leur a été soumis.

Le projet écrit d'exercice est composé de 2 documents :

  • l'un à l'attention des “encadrants” : dans notre cas, il s'agissait des responsables CS100/112 et CIC ;
  • l'autre à l'attention des “acteurs” : les personnes qui devront exécuter les actions.

Dans le projet pour les “acteurs”, et comme il s'agissait d'une première pour tout le monde, l'information donnée indiquait les choses attendue par chacun dans le cadre du PGUI mais également dans le cadre de l'exercice. Le but étant clairement de rappeler aux personnes ce qu'elles devraient faire en cas d'activation du plan. Etaient également indiquées les 2 dates possibles de déclenchement ainsi que la tranche horaire.

Un mois avant l'exercice, ce projet a été remis à tous les acteurs prévus (à voir jusqu'à quel niveau le test est prévu) : Bourgmestre, Planu, Planu-Adj, Equipe D5, Directeur Général, Employés communaux, Responsable des travaux, CPSL….

Après, c'était la CS100/112 qui décidait du moment où l'exercice démarrerait.

Retour d'expérience

  • Même s'il ne s'agissait que d'un exercice entre personnes qui se connaissent, des personnes se sont senties “stressées” (est-ce bien ce que je devais faire ? et si je n'avais pas entendu le GSM ou si j'étais indisponible ?) et/ou “frustrées” (je n'ai pas réussi à contacter X).
  • Malgré le fait que la date était connue depuis un mois, des personnes avaient oublié l'exercice et donc, l'appel les a perturbées dans la tâche en cours. Par contre, d'autres avaient veillée à garder la feuille de l'exercice à portée de main.
  • Un numéro de GSM n'était plus valable et le nouveau numéro n'avait pas été transmis à toutes les personnes concernées.
  • L'exercice prévoyait de n'utilliser que les GSM mais dans certains locaux, ceux-ci ne captent pas le signal d'une antenne. Des acteurs se sont alors rabattus sur le téléphone fixe.
  • etc.

Nous mettons à votre dispositions les documents liés à cet exercice réalisé dans une commune en mars 2017 : [didier][2021-03-21 → ]REMETTRE LES LIENS VERS LES FICHIERS

Si vous souhaitez réagir ou apporter vos retours d'expérience, contactez-nous…

  • fr/articles/20170325-0752.txt
  • Dernière modification: il y a 7 mois
  • par Didier LANOTTE